ETANG APPY

Situation géographique : Vallée de la Haute Ariège => Ax les Thermes – village d’Appy

[ Dénivelé ] : 750 m

[ Altitude maximale ] : 1734 m

[ Horaire ] : 2h00 Aller (environ)

[ Cartes ] : IGN Top25 n°2148ET Ax Les Thermes

[ Mes impressions ]

Sans difficulté, un grand classique de la Haute Ariège ! Plusieurs itinéraires mènent à l’étang. Celui-ci est le plus classique et le plus simple.
L’été… vous êtes en « face sud des Pyrénées »… et vous ne trouverez pas beaucoup d’ombre sur le parcours. C’est une randonnée a éviter l’été par forte chaleur ! …ou alors par précaution partez de bonne heure !

Le point de vue est « classique ».
La vue sur la chaîne des Pyrénées est bien meilleure lorsque vous passez sur la gauche de l’étang en vous élevant de quelques mètres sur un replat.

[ Itinéraire ]

Parking d’Appy (990m)
Suivre le sentier bien balisé qui monte direction Nord, et franchit un petit ruisseau (1050m). Passez sous une ligne haute-tension, A gauche du chemin vous apercevez une barre rocheuse 1090 m (site d’escalade).

Suivre le sentier en lacet pour atteindre une zone de bifurcation matérialisé par des magnifique arbres morts.

Bifurcation (1450m)
Suivre le sentier de gauche qui monte en lacet, suit la lisière d’un bois (les arbres « morts »), et atteint un replat avec des gros rochers à 1650m

Replat (1650m)
Le sentier part à droite (direction Nord). La fin de la randonnée se déroule sur un sentier faisant les montagnes russes (plat descendant, plat montant), à travers les rocheux… sans aucune difficulté !

Etang d’Appy (1734m) – Une cabane (fermée) se situe à droite.

[ Accès ]

Depuis Foix en direction de Tarascon sur Ariège, prendre la sortie en direction de Mercus / Arinave (en plus l’hiver cela vous fait éviter les bouchons de Tarascon !). A la sortie de Mercus, quelques kilomètres après, prendre la direction sur votre gauche de Arnave.  Puis suivre la Route de la Corniche en direction d’Axiat, puis Appy.

Se garer sur le parking au-dessus du village.

PIC DES BESINEILLES (2632m)

Situation geographique : Vallée d’Ax les Thermes – Direction Andorre – L’hospitalet

En bref…

[Dénivelé de la randonnée] : 1000 mètres

[Difficulté] : Aucune difficulté particulière jusqu’à l’étang de Bésines – Des dangers ? Oui, l’itinéraire pour accéder à l’étang traverse des couloirs d’avalanches… Les avalanches y sont fréquentes et font parfois la une de l’actualité !

Concernant l’itinéraire jusqu’au Pic de Bésineille, des dangers ? Non,je n’en vois pas sauf que l’itinéraire est long (le topo de Sirejol donne 8h pour la boucle) et comporte quelques passages avec des blocs et des pentes herbeuses raides. Attention toutefois, au brouillard pouvant rendre délicat certaines bifurcations. C’est toujours si facile quand on connaît…

[ Mes impressions ]

Me voici parti pour une superbe randonnée, avec mélange des paysages très particuliers de l’Ariège et des Pyrénées Orientales.

Le Pic des Bésineilles (2632 mètres) offre un regard panoramique sur la Cerdagne et l’Ariège. Cette randonnée est relativement longue et étirée si vous la réalisez depuis le parking du départ de Bourg Madame (vous vous garez dans un lacet de la route du col du Puymorens).

Ce que j’ai aimé : la végétation très particulière de ce coin – les marmottes (bien dodues !) rencontrées le long du chemin ainsi qu’au sommet du Pic ! L’intérêt ?! : C’est une randonnée magnifique – A découvrir, vous ne serez pas déçus !

[ La randonnée ]

Cabane des Bésines : Contourner l’étang des Bésines (par la droite pour accéder au refuge (visible depuis le lac, mais bien caché sur les hauteurs).

Refuge de Bésines : L’itinéraire ne fait qu’effleurer le refuge (2104 mètres). Vous passez à environ une vingtaine de mètres pour ensuite redescendre d’environ 50 mètres vers le ruisseau de la Coume d’Agnel. La suite de l’itinéraire consiste à suivre ce ruisseau tantôt sur sa gauche tantôt sur sa droite. Le cheminement est progressif pour s’enfoncer au fond d’un vallon.

Vers le laquet: A un moment, vous traversez le ruisseau pour attaquer un passage plus raide qui débouche sur un laquet (2350 mètres). De ce plateau, vous devez encore franchir quelques blocs rocheux pour terminer le cheminement sur une douce pente herbeuse vous amenant à la Coume d’Agnel (2470 mètres).

Coume d’Agnel : En vous élevant de quelques mètres vous profiterez d’une magnifique vue sur l’étang du Lanoux (Estanys de Lanos). Pour certains, la randonnée s’arrêtera au col. Le retour se faisant bien entendu par le même itinéraire. Mais depuis ce col, il est possible de poursuivre la randonnée en réalisant une boucle passant par le Pic des Bésineilles et les deux étangs de Moulsut.

Vers le Pic de Bésineilles : Pour poursuivre cette aventure, vous devez, du col, partir en direction du sud/sud-ouest en suivant le balisage rouge. Pour rejoindre le Pic des Bésineilles (2632 mètres – hors sentier) vous pouvez à tout moment couper dans les pentes herbeuses (la pente n’est absolument pas raide). Faites toutefois attention en cas de Brouillard. Le sommet du Pic des Bésineilles est large mais avec un versant très abrupt dominant le chemin de votre randonnée et l’étang des Bésines. Pour ma part l’arrivée au sommet m’aura permis de voir une belle marmotte pas spécialement inquiète de ma présence… Inutile d’insister sur le panorama à 360° – Vous avez quelques panoramiques sur mon site – Mais rien ne vaut la visite réelle du site avec en prime l’air frais !!!

La suite de l’itinéraire demande un peu d’attention pour rejoindre un col permettant de bifurquer afin de redescendre en direction des étangs de Moulsut (2218 mètres) et le refuge. Vous redescendez donc du Pic à travers une large pente herbeuse en direction du sud-est menant à la porteille du Lanoux.

Petit laquet : Vous passez à côté d’un tout petit laquet. A ce niveau il vous faut poursuivre un chemin qui oscille tantôt à flanc de crête tantôt sur la crête.

Col de la Porteille du Lanoux : Quelques centaines de mètres plus loin vous arrivez au col de la porteille du Lanoux (panneau en bois). Vous descendez à droite en laissant derrière vous l’étang du Lanoux. C’est donc cette bifurcation qu’il ne faut pas rater pour rejoindre le refuge. La pente descendant aux Etangs de Moulsut (2218 mètres) est assez raide (balisée).

Vous effleurez les hauteurs des étangs. Attention maintenant à prendre le bon aiguillage pour rejoindre le refuge ! Dépassez le déversoir des étangs pour au niveau d’un replat bifurquer vers la droite en direction de la jasse des Bésineilles (vous êtes passés à côté lors de votre montée). Suivez les cairns et le balisage jusqu’au refuge.

Après le refuge, direction l’étang des Bésines et retour par le même itinéraire en sens inverse !

[ Accès – carte ]

De Ax les thermes prenez la direction de l’Andorre (N20). Au niveau de l’Hospitalet (1er rond point) ne poursuivez pas vers le tunel/l’Andorre (N20) mais prenez (toujours au niveau du ront point) la deuxième bifurcation à gauche (N22). Il s’agit de l’ancienne route qui mène à Andorre. Après quelques virages, garez votre véhicule au parking dans le large virage.

 

MONT FOURCAT

Le Mont Fourcat – 2001 mètres

Situation geographique : Vallée de Tarascon – Foix/Mercus

En bref…

[Altitude max] : 2001 mètres

[Difficulté] : aucune

[Dénivelé] : 750 m (environ)

[Horaire] : ?

[Style] : randonnée familiale

[Intérêt] : Vue panoramique

[Référence carte IGN] : 2147 ET – Foix – au 1/25000

[Balisage] : jaune

 

Mes impressions

Voici une randonnée bien tranquille – Attention toutefois en plein été et en période de forte chaleur. Le Mont Fourcat offre un panorama à 360° sur la plaine de Roquefixade, Lavelanet et Mirepoix ainsi que sur la chaîne pyrénéenne ariégeoise. Le sommet (un vaste dôme) est accueillant et la montée progressive.

 

La randonnée

[DEPART]

Après avoir garé votre véhicule au nouveau parking (1250 mètres environ), suivez un chemin qui remonte jusqu’au départ d’une piste forestière (interdite à la circulation). Empruntez cette piste à droite qui file parmi les bouleaux et les sapins. (A noter que vous pouvez couper les deux premiers lacets de la piste en suivant des traces dans la forêt. Si vous ne connaissez pas les lieux, suivez la piste !) Suivez cette piste, et laissez un « départ de piste secondaire » sur votre gauche (au niveau d’un virage en épingle), continuez toujours sur la piste pour arriver sur un replat avec une bifurcation.

Plus d’une vingtaine de minutes après, suivez le chemin de droite qui va vous faire sortir de la forêt.

En sortant de la forêt, le chemin se dédouble sur 500 mètres (de mémoire), prenez celui qui vous convient le plus… ces deux itinéraires arrivent au même point… Le champ de vision s’étend peu à peu…

La suite de l’itinéraire est beaucoup plus simple, vous suivez la crête (qui ressemble à un énorme dôme) en montant progressivement. L’itinéraire passe à droite d’un orri (altitude 1570 mètres environ) Vous passez à droite d’une cabane pastorale de berger avec à droite un Orri.

Poursuivez pour finir au Mont Fourcat. Jusque là vous n’aviez pas de vue sur les Mont d’Olmes… Mais au sommet la vue 360° n’a pas de limite !

Le sommet du Mont Fourcat (2001 mètres) vous délivre un superbe panorama sur les Pyrénées. Il y a souvent du vent au sommet, car il y est exposé. Impossible de passer en revue chaque sommet, mais par temps clair, vous pourrez distinguer le Pays d’Olmes avec Roquefixade et son château, le grand étang de Montbel au Nord-Est. En suivant au Sud le massif de Tabe, vous repérerez facilement le majestueux Pic de Saint Barthélémy. Peut-être aurez-vous la chance de contempler une mer de nuage, plutôt fréquente en hiver !

[RETOUR]
Retour par le même chemin ! Mais il existe des variantes. Vous pouvez par exemple descendre en direction de la station des Monts d’Olmes (descente vers le sud).

 

Accès – carte

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

De Foix vers Tarascon par la voie rapide, prendre la sortie Mercus. Passer le pont qui enjambe le lac et au « stop » prendre la direction du village à droite. Dans le village, à gauche, la D61 vous amène à Croquié. Attention à ce tronçon de quelques kilomètres qui peut être gelé en hiver. A l’entrée du village de Croquié, prendre la piste à gauche jusqu’au parking du Col du Traucadou. Sachez que cette piste est fermée par une barrière 4 ou 5 lacets avant le parking du Troucadou en hiver. Il vous faudra garer votre véhicule à ce niveau et finir à pieds… inutile de forcer le passage, les virages suivants (non déneigés) sont plutôt risqués… En été : RAS. (sauf la chaleur !) En hiver, aucune difficulté : Attention toutefois où vous mettez les pieds en hiver – corniches/ponts de neige.

Si vous n’êtes pas pressés, un conseil : commencez la balade depuis le bas, c’est vraiment sympa notamment en automne, les couleurs sont magnifiques.

ETANGS DE PEDOURES ET DE SISCA

Les étangs de Pédoures et du Sisca

Situation geographique : Vallée d’Ax les Thermes- L’hospitalet

En bref…

Dénivelé : 1100 mètres environ

Durée : 5/6 heures

Altitude maxi : 2440 mètres

Mes impressions

La magnifique boucle du Sisca/Pédoures est un itinéraire classique. Le circuit est très étiré. Il est donc difficile de gagner du temps sur l’horaire. Bien que cet itinéraire soit très connu, cette boucle respire la haute montagne, donc abordez cette randonnée avec toutes les précautions relatives à la haute montagne.

La randonnée

[DEPART]

Le départ de la randonnée est franchement un mauvais moment à passer… vous démarrez au bord de la nationale menant au Pas de la Casa… et l’ambiance n’est franchement pas agréable. Bruit de circulation, vue plutôt limitée… Mais très vite le chemin vous fait passer sous une conduite forcée et vous éloigne de cette civilisation moderne.

L’itinéraire vous fait gravir un petit ressaut pour dominer le ruisseau du Sisca. Continuer l’itinéraire en direction d’un pont en pierre qui vous fait traverser le ruisseau. Juste après le pont en pierre des panneaux indiquent deux directions : sur la droite vous pouvez rejoindre l’étang de pédourès.

Prenez sur la gauche en direction de l’étang du Sisca, le chemin poursuit à travers des zones humides (attention gelées en hiver) pour retraverser le Sisca sur un pont en pierre. Le chemin continue à flanc pour s’enfoncer vers le barrage de la « Jasse del Forn » (2020 mètres). Ce barrage se dévoile au dernier moment…Longez le lac par la rive droite pour gravir une petit ressaut qui débouche sur une longue jasse (pla marécageux) avec une cabane située sur la droite. Prenez en direction de cette cabane (2100 mètres), passez à proximité et poursuivez pour aboutir à l’étang du Sisca. Cette partie (du barrage de la « Jasse del Forn » jusqu’au Sisca) comporte un faible dénivelé mais elle est relativement étirée.

Contemplez et visitez l’étang du Sisca et son barrage en pierre. La petite tour sur le barrage reste ouverte pour un éventuel bivouac. La suite de la randonnée va vous conduire à suivre un chemin en direction du Nord-Est vers un col. Attention en hiver cette partie comporte une pente relativement raide et bien enneigée. La montée est d’abord progressive et fait passer à proximité d’un petit étang que vous laisserez sur votre droite. Le chemin serpente dans des pentes herbeuses pour se terminer par un dernier passage à flanc de montagne menant au col (Porteille du Sisca – 2440m).

Variante : du col vous pouvez prendre la direction du Pic de Nérassol sur votre droite en direction de l’Est (non réalisée). Du col, suivez l’itinéraire balisé qui redescend vers l’étang de Pédourès (direction Nord-Est). L’itinéraire est magnifique et navigue entre replats et ruisseaux jusqu’à l’étang (2165m).

Pour raccrocher l’itinéraire de la descente, longez l’étang et traversez le déversoir. La descente s’effectue à proximité d’un ruisseau par la traversée successive de replats vous conduisant jusqu’au barrage du « val d’Arquès ». Longez l’étang pour continuer la descente en direction du premier pont en pierre puis du second pont de pierre, déjà empruntés lors de la montée. Vous n’avez plus qu’à redescendre par le chemin que vous avez emprunté à la montée jusqu’à l’Hospitalet.

 

Accès – carte

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

A l’Hospitalet prendre la direction du Tunnel de Puymorens. Se garer environ 300 mètres après le rond-point – il y a un parking sur la gauche en contre bas de la nationale.

 

PIC DU SAINT BARTHELEMY

[En bref…]

[Dénivelé] : environ 1100 mètres (dénivelé cumulé)

[Altitude maximale] : 2368 mètres (Pic de Soularac)

[Horaire] : 5h pour l’Aller/Retour

[Cartes] : IGN Top25 n°214 ET

[Balisage] : rouge dans la première partie (discret et parfois effacé/ancien surtout sur les 200 premiers mètres) et jaune/rouge sur la dernière partie

 

[Mes Impressions]

Magnifique randonnée en crête avec vue sur la plaine du pays d’Olmes et la chaîne des Pyrénées ariégeoises !

Le Pic du Saint Barthélemy peut s’atteindre par plusieurs cheminements (4 à ma connaissance : Etang d’Appy – Mont d’Olmes – Talc de Luzenac/Soularac – Mont d’Olmes/étang de Moulzoune).

L’itinéraire par le soularac (légèrement plus haut que le Saint Barthélemy) est plutôt aérien avec quelques passages où vous devrez poser les mains. La progression entre le Pic de Soularac et le Saint Barthélemy est relativement lente et nécessite attention et concentration. Anticipez bien les développements orageux car ce n’est pas à cet endroit que vous pourrez gagner du temps si nécessaire !
Cet itinéraire présente le St Barthélemy en aller/retour par la crête du Soularac. Il est possible de faire une variante en redescendant par la crête de Sarrat de Bertenac.

[LA RANDONNEE]

[DEPART] 1560 mètres (parking)

Suivre la piste qui monte (sur votre gauche) sur 5 virages (attention à bien compter, car cette piste peut vous emmener loin…). J’avoue que le départ n’est pas des plus explicite. Le but est de bifurquer (au niveau du 5ème lacet) sur votre droite pour suivre la crête balisée par une clôture (intersection 1630 mètres). A ce niveau le balisage se fait plutôt rare. Grimpez 100 mètres de dénivelé (environ) le long de cette clôture pour atteindre un replat (Jasse de la Lauze) sur lequel vous commencerez à voir apparaître le balisage rouge sur des piquets et des rochers. La sente se fait de plus en plus précise et marquée.

[Replat 1850 mètres (col)]

De ce point vous apercevez en contre bas le petit étang de Béseil (1800 mètres environ). Continuez à suivre la crête (direction Nord-Ouest puis direction Nord). Le cheminement est évident, mais vous devez cependant négocier quelques passages « rocheux » demandant quelques pas de danse nécessitant toute votre attention ! (Attention le rocher n’est pas de très bonne qualité).

[Col de Techeyrou 2080 mètres]

Poursuivez toujours vers le Nord pour atteindre un sommet sans nom (altitude : 2256 mètres). La vue est magnifique, profitez-en, avant d’attaquer le passage en crête. A ce niveau vous surplombez l’étang Tort encaissé dans une cuvette en contre bas.

Continuez vers le Nord-Ouest pour atteindre la crête du Soularac (2368 mètres)

[Descendre vers le Trou de L’Ours]

Et oui, vous pensiez que du Soularac vers le Saint Barthélemy le trajet était direct ? Absolument pas ! Vous devez enchaîner quelques pas de danse sur la crête pour ensuite obliquer et redescendre vers l’Ouest en direction du col du Trou de l’Ours.

Certains passages nécessitent de poser les mains. Mais cette crête ne présente pas de difficultés majeures. Elle est bien balisée par des repères « rouges ».

[Col du Trou de l’Ours (2215 mètres)]

Suivre le balisage jaune/rouge pour atteindre par une pente herbeuse le sommet du St Barthélemy. Attention au printemps, vous avez un névé tardif qui peut se transformer en véritable toboggan jusqu’à l’étang supérieur du Diable… prudence !

[Sommet du Saint Barthélemy]

Vue panoramique exceptionnelle !

[Retour]

Retour par le même itinéraire ou par une variante passant par la crête de Sarrat de Bertenac (non décrite ici).

 

[Acces]

Assez simple : Prendre la N20 jusqu’à Luzenac et suivre la direction « Carrière de Talc ». Par la route des corniches depuis Foix prendre la quatre voies et sortir à Mercus pour ensuite traverser le village de Mercus en direction de Tarascon. Quelques kilomètres après, prendre la direction d’Arnave sur la gauche. De là, poursuivre la route en direction d’Appy puis Lordat…
Au niveau de Lordat, prendre la direction Talc de Luzenac (la carrière). La route est très large et 8 km après (juste avant d’arriver au niveau de la carrière) vous avez une bifurcation sur votre gauche avec une piste (en bon état). Il y a un panneau direction : « Pic de Saint Barthélemy ». Continuez quelques lacets et garez là où vous trouverez un panneau identique au premier. Un panneau indique l’itinéraire.