ETANG ARTAX

Situation géographique : Tarascon sur Ariège

[ Dénivelé ] : 850 m envrion

[ Altitude maximale ] : 1695 m

[ Horaire ] : 3h30 A/R (environ)

[ Balisage ] : jaune (pas toujours présent)

[ Carte ] : Top25 2047 ET – La bastide de Sérou


[ Mes impressions ]

Un grand classique ! A l’image de l’étang d’Appy, la randonnée de l’étang d’Artax est vraiment accessible ! L’été vous ne trouverez pas trop d’ombre la haut mais la partie de la randonnée en sous bois est très agréable. Vous pourrez continuer vos aventures en poursuivant vers le Pla de Madame.

[ Itinéraire ]

Parking de Gourbit
Ne pas Emprunter à gauche le GR de pays indiqué par un panneau « Col de Lastris » (balisage jaune et rouge). Le sentier qu’il faut emprunter s’élève dans la continuité de la route et du parking. Ce chemin est dallé dans sa première partie. Il est assez large.  Avant un ruisseau, il faudra tourner très franchement sur la droite pour poursuivre dans une forêt.

Aux alentours de l’altitude 1260m ce chemin rejoint une très agréable piste forestière – (prendre à gauche) que l’on va suivre pendant une dizaine de minutes avant d’arriver à un panneau sur la droite indiquant l’Etang d’Artax. On emprunte alors le sentier qui s’élève dans la forêt (toujours balisé en jaune), on débouche assez rapidement de la forêt .

De là on rejoint en assez peu de temps l’étang d’Artax (1695m).

[ Accès ]

A partir de Tarascon sur Ariège prendre au rond-point de la sortie de la 4 voies direction Banat, puis Gourbit (D23). Dans le village de Gourbit, remonter une route très étroite (à éviter l’hiver !) et se se garer au « petit » parking d’Artax (5 voitures max).

 

ROCHER DE BATAIL

Rocher de Batail (1716 m) et le sarrat de la Pelade (1701 m) – vallée de Foix

 

[ Mes impressions ]

Ce sommet très connu mais pas spécialement élevé est accessible par plusieurs voies. Je le surnomme la « plage de Foix » car il domine la vallée de Foix et de Tarascon sur Ariège avec une vue imprenable tout au long du parcours. La plage de Foix car l’accès par la route du Prat d’Albis est très simple. L’hiver, aucun risque pour aller trainer vos raquettes à neige !

[ La Randonnée ]

Foix direction le « Bout de Touron« 
De Foix, trouver la route qui monte au Prat d’Albis : il faut prendre la D21 en direction de Ganac et à un feux rouge , on trouve une indication à gauche pour le Prat d’Albis / Centre universitaire. Dépasser le centre universitaire et au rond point sur votre gauche vous partez pour environ 15 km de route.
Une fois sur la bonne route, passer au Prat d’Albis (1211 m – décollage Parapente) où il faut poursuivre sur la route goudronnée. Dépassez la cabane des parapentiste pour aboutir au terminus de la route goudronnée. Garez-vous le long de la route pour emprunter sur 500 mètres la route non goudronnée qui vous menera au belvédère de Foix/Tarascon. Vous avez une vue sur toute la chaine des Pyrénées.

De là, l’itinéraire est simplissime : il suffit de s’enfiler toute la Crête (un énorme replat – cela ressemble au cap de Bouirex) en direction du Rocher de Batail.

ETANG ARBU

Etang d’Arbu – 1726 mètres – vallée d’Auzat-Vicdessos

En bref

Dénivelé : environ 350 mètres pour l’étang

Altitude maximale : 1726 mètres

Horaire : 1h30 jusqu’à l’étang + le retour

Cartes : IGN Top25 n°2047 ET

Balisage : chemin balisé jusqu’à l’étang

[ Mes impressions ]

Randonnée familiale, facile, accessible… Un grand classique de la vallée de Vicdessos. Pas beaucoup d’arbre au niveau de l’étang (idem pour l’étang d’Artax). Attention donc en période de forte chaleur. L’hiver, si le chemin est enneigé il faut rester très attentif lors de la partie finale et quasi horizontale qui vous mènera vers l’étang. Une petite glissade et c’est un saut d’une dizaine de mètres… (crampons parfois nécessaires même si l’altitude n’est pas élevée).

[ La Randonnée ]

A partir du virage (1400 m), le chemin signalé par un panneau part en légère descente, puis horizontalement à droite de la route.
Empruntez ce chemin horizontal sur environ 20 minutes / 30 minutes. Vous franchirez un ruisseau et aboutirez a un immanquable petit pont en pierre (1420 mètres – Pont de Ganioule).

Prenez sur votre gauche un sentier (Nord-Est) qui vous amène au pied de barres rocheuses. Le chemin se fait progressivement plus raide. Passez ces barres rocheuses (que vous laissez sur votre gauche lors de la montée), le sentier continu en « balcon » vers le nord (attention l’hiver avec la neige il faut rester prudent sur cette partie) .
Vous passerez a proximité des Orris. Une dernière descente et remontée de quelques mètres dans les roches arrondies vous révèlera l’étang d’Arbu (en laissant sur votre gauche le torrent) .

Vous y êtes !

 

[ Accès ]

Au rond-point de sortie de Tarascon, prendre la D8 en direction de Auzat-Vicdessos.
Dans Vicdessos, prendre à droite la D18 en direction de Massat et du col du Port de Lers, (aussi Port de l’Hers). Un peu avant le port de Lers se garer dans une épingle à cheveux (14o0m).

 

ETANG BLEU – 1790 mètres

Situation geographique : Vallée de Tarascon

En bref…

Dénivelé : environ 800 mètres

Altitude maximale : 1790 mètres

Horaire : 1h30 à 2 heures jusqu’à l’étang + le retour

Cartes : IGN Top25 n°2047 ET

Balisage : jaune

 

Mes impressions

Bien que ce ne soit pas ma randonnée favorite, le site mérite le détour pour la beauté de la forêt tout au long du parcours. L’étang en lui-même n’est pas des plus majestueux de l’Ariège ! Il est relativement petit et très encaissé. Pour avoir une vue plus panoramique il sera nécessaire de progresser jusqu’au col de la Couillate (30 minutes). De ce col il est possible de se diriger soit vers le Pic de Pioulou ou le Pic des Trois seigneurs… mais là, ce n’est plus la même randonnée !

C’est un site très fréquenté. La montée dans la forêt peut sembler « brutale » pour les randonneurs peu expérimentés. Prenez votre temps et profitez de cette magnifique forêt de hêtres, des ruisseaux qui vous incitent à faire des pauses (photographiques ?).

Au printemps, prudence avant le replat au niveau des orris et de la cabane (soit au ¾ de la randonnée) vous pouvez trouver des névés tardifs ! Le passage sur les ponts de neige qui surplombent les ruisseaux, mérite réflexion ! Faites vraiment attention où vous mettez les pieds… pour ne pas passer à travers les névés et avoir la tête coincée sous le névé ! gloups ! Autrement RAS !

La randonnée

[DEPART] Direction la passerelle en bois du parking, prendre le large sentier forestier, un panneau indique la direction de l’Etang Bleu. Vous continuez sur le sentier forestier avant de devoir franchir un gué. Pour éviter ce gué, continuez 50 mètres sur la piste qui monte vers l’Ouest. Empruntez la passerelle en bois pour enjamber le ruisseau (La Courbière) qui était jusque là sur votre gauche.

[Direction le ruisseau de Baratous]
vous retrouvez après avoir franchi la passerelle la piste laissée à cause du gué. Sur l’autre rive vous continuez le chemin forestier (environ 100m de dénivelé) pour atteindre à nouveau une bifurcation sur votre droite (panneau : étang bleu). Suivez cette piste plus raide et plus chaotique pour ensuite pénétrer dans une large forêt de hêtres (Bois Debès du Ressec).

[Au départ, le chemin longe un ruisseau sur votre droite (ruisseau de Baratous)]
Vous quittez progressivement le ruisseau et la montée s’effectue dans une forêt de hêtre par des lacets assez raides. Vous traversez le ruisseau de Baratous. Le sentier vous fait progressivement sortir de la forêt (altitude 1650 mètres environ – attention, c’est à ce niveau que des névés tardifs peuvent recouvrir des cours d’eau et s’avérer dangereux pour les franchir en sécurité, au printemps bien entendu !) pour arriver au niveau d’une jasse où vous pouvez voir des orris en ruine. Le replat et les alentours sont assez marécageux Allez vous êtes presque arrivés à l’étang ! Encore 20 à 25 minutes.

Au niveau des ruines il ne vous reste plus qu’à faire quelques mètres de dénivelé en direction du sud-est. L’étang se cache derrière cette dernière montée au cours de laquelle vous côtoierez les brebis paissant dans un environnement parsemé de rhododendrons. Quelques cairns balisent le cheminement.

[RETOUR]
Retour par le même itinéraire (au printemps). Mais l’été vous pouvez réaliser une boucle en redescendant par le cirque d’Embans. Attention soyez sûrs des conditions d’enneigement avant de vous aventurer sur cette voie de retour ! Ceci fera l’objet d’un autre topo ! Bonne balade !

Accès – carte

En venant de Foix et en direction de Tarascon, à la sortie de la 4 voies, au niveau du rond-point prendre la D618 en direction de Saurat. A Surba tourner à gauche sur la D223 direction Rabat les Trois Seigneurs. Traverser Rabat les Trois Seigneurs, La Freyte, continuer sur la D223 en remontant la vallée de la Courbière jusqu’au parking aménagé du Plat de Ressec où vous pourrez vous garer.

Si vous n’êtes pas pressés, un conseil : commencez la balade depuis le bas, c’est vraiment sympa notamment en automne, les couleurs sont magnifiques.

 

ETAND DE PEYREGRAND

L’étang de Peyregrand – 1897 mètres

Situation géographique : Vallée d’Auzat/vicdessos

En bref…

[Altitude max] : 1897 mètres

[Difficulté] : Itinéraire relativement étiré

[Dénivelé] : 1000 m pour Peyregrand (environ)

[Horaire] : ???

[Style] : randonnée familiale jusqu’à Peyregrand

[Intérêt] : Un petit coté « sauvage »

[Référence carte IGN] : 2148 OT – Vicdessos – au 1/25 000

Mes impressions

Magnifique randonnée, relativement étirée (il est difficile de gagner du temps sur l’horaire). Au printemps, les replats sont magnifiquement fleuris… Ce trajet est un grand classique très fréquenté, mais il s’y dégage une ambiance sauvage et parfois « étrange » pour peu que vous poursuiviez vers les étangs de Redouneilles des vaches et de Neych en plein brouillard !

 

La randonnée

[Direction Pont de La Peyre]

Le départ se situe au dessus du parking de Bouychet (928 mètres) et des bâtiments (panneau). Prenez l’itinéraire de l’étang de Gnioure en suivant les lacets pour atteindre un premier pont qui vous fait traverser une première fois le torrent. A ce niveau, les gorges sont étroites et l’itinéraire est évident, le chemin (renforcé par de magnifiques murs en pierre) monte en lacets pour à nouveau arricer à un pont et retraverser le ruisseau (sortie des gorges). A ce niveau le point de vue est impressionnant notamment à la fonte des neiges. Vous poursuivez maintenant votre parcours sur un itinéraire aboutissant au « fameux » pont de la Peyre (Altitude : 1498 mètres environ) – La « Peyre » comme Peyregrand ? Traversez le pont pour parvenir quelques mètres après à la bifurcation : Peyregrand/Gnioure. Suivez le sentier de gauche (Sud – Sud/Est) en laissant le chemin de droite partant sur Gnioure (si vous réalisez la boucle ce sera votre chemin de retour).

Vous remontez un vallon parsemé de blocs en longeant le ruisseau. Après un petit ressaut, vous débouchez sur l’étang Brouquenat d’en Haut. C’est un étang tout en longueur, le chemin le contourne par la gauche pour ensuite passer dans des marécages proches de la cabane de Siguer (cabane de Siguer ou de Brouquenat – altitude : 1597 mètres). Ne vous inquiétez pas, vous reconnaîtrez immédiatement la zone de marécage !!! Inévitable et mémorable !

Le sentier se poursuit vers le Sud (au fond de la Jasse) puis vers le Sud-Ouest. Franchissez un nouveau pont en pierre (Pont de Gespedière – altitude 1626 mètres environ). La suite de l’itinéraire nécessite le passage de deux ressauts. Le premier facile, vous amène sur un large replat pour attaquer l’ascension du dernier avant d’arriver à l’étang. Le dernier ressaut se compose de trois ou quatre lacets pour s’achever dans un petit goulet aboutissant au déversoir de l’étang.

Voilà vous y êtes ! Pour certains la randonnée s’arrêtera ici. Pour les « bons » marcheurs vous traverserez le déversoir sur votre droite pour ensuite vous diriger vers le chemin menant à l’étang de Redouneilles…

Petite anecdote… j’ai un jour redescendu avec mon amie 2 sacs poubelles remplis de déchets trouvés sur les rives de l’étang grrrr !!!

[RETOUR]

Par le même itinéraire.

PIC DE LA ROUGE ou PIC DE LA SOUCARRANE

[Altitude max] : 2902 mètres

[Difficulté] : Haute-montagne

[Dénivelé] : 1300 mètres

[Horaire] : 7h – 7h30

[Style] : itinéraire de haute montagne – longue randonnée avec une descente technique dans un rocher de mauvaise qualité.

[Intérêt] : Vue panoramique sur l’Espagne, le Montcalm et les étangs de Roumazet et Soucarrane

[Référence carte IGN] : 2148 OT – Vicdessos – au 1/25 000

 

Mes impressions :

Très joli circuit qui vous propulse à 2900 mètres d’altitude. L’ascension est magnifique et votre vue porte à la fois sur le versant français et le versant espagnol. Le terrain est varié.

 

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

En venant de la D108 après Auzat, passer le village de Marc, poursuivre sur la D108 en direction de Mounicou et de l’Etang de Soulcem. Au niveau du Pla de l’Isard, la route construite pour la réalisation du barrage devient très cahoteuse sur près de 4 Km jusqu’aux orris du Carla où vous laisserez votre véhicule.

 

[Direction Pont de La Peyre]

Orris du Carla (1620 mètres) : Suivre la piste en direction du Sud jusqu’au premier virage. Vous pouvez continuer sur la piste ou emprunter un sentier qui coupe pour vous propulser sur un tronçon de piste supérieur. Vous reprenez à nouveau un sentier qui vous fait traverser sur une passerelle (sur votre droite) le ruisseau de Soulcem. Le chemin se poursuit et passe au niveau d’une cascade (sur votre gauche) qui matérialise le verrou de la Jasse de Labinas.

Jasse de Labinas (1800 mètres) : vaste étendue, où vous allez progresser à plat vers le sud. Vous laissez sur votre gauche la piste (ainsi qu’une passerelle), pour poursuivre sur un chemin sur votre droite qui longe le vallon dans une belle pelouse.

Carrefour : Au niveau d’un panneau (juste après avoir traversé un petit ruisseau), mentionnant la direction de l’étang de Roumazet) le sentier s’élève sur votre droite pour devenir franchement plus raide !

Voilà, c’est parti pour une petite grimpette à flanc de montagne. Aux alentours de 1950 mètres le sentier redevient moins raide et vous retrouvez sur votre droite le ruisseau de Roumazet. A ce niveau vous longez encore le ruisseau pour ensuite franchir un petit verrou (droit devant vous). Le chemin longe le ruisseau qui est sur votre droite.

Le sentier débouche sur un replat herbeux avec quelques orris (altitude 2110 mètres). Quelques mètres plus loin vous retrouvez l’étang de Roumazet (altitude 2163 mètres).

Inutile d’atteindre l’étang c’est au niveau du replat et des orris de Roumazet que vous devez bifurquer pour atteindre la Pic de la Rouge. A ce niveau vous laissez l’étang sur votre gauche pour suivre un chemin (balisage jaune) qui va vous conduire au port de Roumazet. L’objectif est de remonter un couloir raide près d’un ruisseau en direction de l’Ouest.

Vous aboutissez sur un replat (altitude : 2280 mètres environ). Suivez le cheminement pour aborder un vaste éboulis où vous devrez trouver votre chemin qui serpente au milieu. Le chemin dans les éboulis est balisé. Ce chaos vous conduira jusqu’au Port de Roumazet. (2571 mètres).

Arrivé au Port de Roumazet, poursuivez sur votre gauche (direction Sud) sur la large crête matérialisée par de vastes éboulis fins.

A 2830 mètres (environ) vous allez contourner des dalles par votre droite pour ensuite revenir légèrement sur votre gauche et atteindre le sommet.

La Pic de la Rouge (appelée également Pic de la Soucarrane – 2902 mètres) vous offre un belvédère exceptionnel à 360°. Vous imaginez déjà vos futures randonnées : Pointes de Roumazet, Etang de Caraussan, Etang de Médecourbe, Canalbonne, le Montcalm…

 

[Descente vers le Port de Bouet] !

Avertissement : si vous n’avez pas le pied sûr, inutile de vous y aventurer !!! Le rocher (pardon, le tas de sable !) est vraiment de mauvaise qualité ! De plus cette descente nécessite quelques compétences en orientation pour éviter de vous retrouver dans des impasses.

Dites vous que si vous choisissez cet itinéraire, il faut le négocier sereinement, mais ce n’est pas le lieu pour faire votre pique-nique.

Par mauvais temps ne prenez pas de risque, redescendez par la « voie normale » du Port de Roumazet.

Descendez par l’arête Sud-Est. Ne suivez pas le balise jaune qui part sur la droite (versant Espagnol) mais poursuivez sur l’arête (rester le plus longtemps possible en crête, sans se laisser attirer par les pentes herbeuses à flanc).

La seconde partie de la descente devient encore plus raide, vous devez viser un cairn situé à l’altitude 2730 mètres (environ). De ce cairn, descendre vers la gauche sur quelques mètres, puis à droite pour rejoindre un petit col. Au moment où la crête repart vers le sud, descendez à flanc sur le versant Espagnol pour finir dans la pelouse du large Port de Bouet (altitude : 2509 mètres).

 

[Port de Bouet]

Objectif : descendre en direction de l’étang de Soucarrane. Prendre la direction Est/Nord – Est (à gauche – versant Français). Vous passez à côté d’une cabane de Berger (entièrement rénovée – 2008). Poursuivez votre descente en direction de l’étang (balisage jaune) et contournez l’étang par la droite pour traverser son déversoir.

Une fois le déversoir traversé prendre à droite pour longer le ruisseau restant à votre droite. Vous plongez dans la vallée de Soulcem. (Si après le déversoir vous prenez à gauche vous repartez vers le Port de Roumazet).

Le sentier passe à côté d’orris et s’écarte progressivement du ruisseau pour emmener vers le nord. A partir de là, vous entamez une longue descente parsemée de blocs et de rhododendrons.

Vous atteignez le fond de la vallée (Pla de Labinas). Il ne vous reste plus qu’à suivre à flanc la vallée en direction du Nord vers le verrou de Labinas et sa cascade.

Fin de la randonnée par la piste jusqu’au orris du Carla.

ETANG DE BASSIES

[Altitude max] : 1650 mètres

[Difficulté] : aucune – attention en période de forte chaleur

[Dénivelé] : 800 m au refuge

[Horaire] :

[Style] : randonnée familiale jusqu’au refuge

[Intérêt] : massif granitique travaillé par l’érosion

[Référence carte IGN] : 2148 OT – Vicdessos – au 1/25 000

[Carte Google Maps] : http://www.geoportail.fr/5061750/visu2D/voir.htm?cg=djoxLjEqYzptZXRyb3BvbGUqY3Y6MS4wKnZ2OjEuMSp4eToxLjE0NTYwNDk2MzU5MzkwMTR8NDIuODY2NTI4NTM1ODA0NTYqczo4KnB2OjEuMCpwOmRlY291dmVydGUqbDpTY2FufDF8MTAwfDI%3D

 

[ACCES – PARKING – 850 mètres]

Foix, suivre la direction Tarascon sur Ariège/andorre. A la sortie de Tarascon sur Ariège (au rond-point) prendre à droite en direction de Vicdessos (D 8). Dépasser le village d’Auzat et poursuivre sur la D 108 en direction du barrage de Soulcem. Après avoir dépassé l’usine EDF à la sortie d’Auzat poursuivre sur quelques kilomètres pour se garer au niveau d’un virage en épingle (des panneaux indiquent le départ). Le parking est large (850 mètres).

 

[DEPART]

Au niveau du virage emprunter le chemin pour passer sur un petit pont en bois et franchir le torrent. Poursuivre dans un sous bois le cheminement large et facile pour arriver à une bifurcation juste avant un cours d’eau. A ce niveau prendre sur la droite, la pente s’accentue, il s’agit du vrai départ de la randonnée. Les affaires sérieuses commencent !

Le sentier en lacet, relativement raide, serpente toujours dans un sous bois. La vue n’est pas très ouverte… Très rapidement vous arrivez au niveau d’une piste menant à la centrale électrique EDF. Cette piste est plutôt en bon état, mais elle est interdite à la circulation (sauf autorisation). Dans notre cas, il faut poursuivre sur le chemin après avoir traversé la piste (une variante serait de rejoindre la centrale EDF pour emprunter le deuxième cheminement possible pour atteindre Bassiès).

 

[DE LA PISTE VERS LA PROCHAINE INTERSECTION]

Arrivés à cette nouvelle intersection vous laissez à gauche le chemin qui mène vers Mounicou et à droite celui qui mène à la centrale EDF Il ne vous reste plus qu’à poursuivre le chemin en lacet pour arriver à un point culminant (1439 m). Cette partie n’est pas la plus agréable, notamment l’été en période de forte chaleur. Mais la suite de la randonnée est tout simplement féerique, avec une pointe de « surréalisme ».

 

 [DU POINT 1439 EN CRETE VERS LE BARRAGE D’ESCALES]

L’ambiance qui se dégage de la suite de la randonnée me fait penser à un univers de jeu vidéo (si vous avez connu « Myst »…) d’énigmes où se mêlent réalité et surréalisme. Au point 1439 mètres, vous commencez à redescendre dans la forêt. Vous passez ensuite sous une conduite d’eau. Enfin, vous vous retrouvez au fond d’un vallon pour attaquer les quelques derniers lacets avant d’apercevoir un petit pont en pierre et les contreforts du barrage d’Escalès.

 

[BARRAGE DE L’ESCALES VERS LE REUGE DE BASSIES]

Notez que juste après le petit pont en pierre vous avez l’arrivée du chemin empruntant l’autre flan de la montagne et passant par la centrale électrique EDF. Ce cheminement est moins connu mais tout aussi si ce n’est plus agréable.

Laissez le barrage de l’Escalès sur votre gauche pour poursuivre le sentier passant à proximité des rives de l’étang. S’ouvre à vous l’immense vallée de Bassiès. Le décor est magnifique et les étangs inspirent le calme.

 

[RETOUR]

Par le même itinéraire.