Articles

MONT FOURCAT

Le Mont Fourcat – 2001 mètres

Situation geographique : Vallée de Tarascon – Foix/Mercus

En bref…

[Altitude max] : 2001 mètres

[Difficulté] : aucune

[Dénivelé] : 750 m (environ)

[Horaire] : ?

[Style] : randonnée familiale

[Intérêt] : Vue panoramique

[Référence carte IGN] : 2147 ET – Foix – au 1/25000

[Balisage] : jaune

 

Mes impressions

Voici une randonnée bien tranquille – Attention toutefois en plein été et en période de forte chaleur. Le Mont Fourcat offre un panorama à 360° sur la plaine de Roquefixade, Lavelanet et Mirepoix ainsi que sur la chaîne pyrénéenne ariégeoise. Le sommet (un vaste dôme) est accueillant et la montée progressive.

 

La randonnée

[DEPART]

Après avoir garé votre véhicule au nouveau parking (1250 mètres environ), suivez un chemin qui remonte jusqu’au départ d’une piste forestière (interdite à la circulation). Empruntez cette piste à droite qui file parmi les bouleaux et les sapins. (A noter que vous pouvez couper les deux premiers lacets de la piste en suivant des traces dans la forêt. Si vous ne connaissez pas les lieux, suivez la piste !) Suivez cette piste, et laissez un « départ de piste secondaire » sur votre gauche (au niveau d’un virage en épingle), continuez toujours sur la piste pour arriver sur un replat avec une bifurcation.

Plus d’une vingtaine de minutes après, suivez le chemin de droite qui va vous faire sortir de la forêt.

En sortant de la forêt, le chemin se dédouble sur 500 mètres (de mémoire), prenez celui qui vous convient le plus… ces deux itinéraires arrivent au même point… Le champ de vision s’étend peu à peu…

La suite de l’itinéraire est beaucoup plus simple, vous suivez la crête (qui ressemble à un énorme dôme) en montant progressivement. L’itinéraire passe à droite d’un orri (altitude 1570 mètres environ) Vous passez à droite d’une cabane pastorale de berger avec à droite un Orri.

Poursuivez pour finir au Mont Fourcat. Jusque là vous n’aviez pas de vue sur les Mont d’Olmes… Mais au sommet la vue 360° n’a pas de limite !

Le sommet du Mont Fourcat (2001 mètres) vous délivre un superbe panorama sur les Pyrénées. Il y a souvent du vent au sommet, car il y est exposé. Impossible de passer en revue chaque sommet, mais par temps clair, vous pourrez distinguer le Pays d’Olmes avec Roquefixade et son château, le grand étang de Montbel au Nord-Est. En suivant au Sud le massif de Tabe, vous repérerez facilement le majestueux Pic de Saint Barthélémy. Peut-être aurez-vous la chance de contempler une mer de nuage, plutôt fréquente en hiver !

[RETOUR]
Retour par le même chemin ! Mais il existe des variantes. Vous pouvez par exemple descendre en direction de la station des Monts d’Olmes (descente vers le sud).

 

Accès – carte

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

De Foix vers Tarascon par la voie rapide, prendre la sortie Mercus. Passer le pont qui enjambe le lac et au « stop » prendre la direction du village à droite. Dans le village, à gauche, la D61 vous amène à Croquié. Attention à ce tronçon de quelques kilomètres qui peut être gelé en hiver. A l’entrée du village de Croquié, prendre la piste à gauche jusqu’au parking du Col du Traucadou. Sachez que cette piste est fermée par une barrière 4 ou 5 lacets avant le parking du Troucadou en hiver. Il vous faudra garer votre véhicule à ce niveau et finir à pieds… inutile de forcer le passage, les virages suivants (non déneigés) sont plutôt risqués… En été : RAS. (sauf la chaleur !) En hiver, aucune difficulté : Attention toutefois où vous mettez les pieds en hiver – corniches/ponts de neige.

Si vous n’êtes pas pressés, un conseil : commencez la balade depuis le bas, c’est vraiment sympa notamment en automne, les couleurs sont magnifiques.

ETANGS DE PEDOURES ET DE SISCA

Les étangs de Pédoures et du Sisca

Situation geographique : Vallée d’Ax les Thermes- L’hospitalet

En bref…

Dénivelé : 1100 mètres environ

Durée : 5/6 heures

Altitude maxi : 2440 mètres

Mes impressions

La magnifique boucle du Sisca/Pédoures est un itinéraire classique. Le circuit est très étiré. Il est donc difficile de gagner du temps sur l’horaire. Bien que cet itinéraire soit très connu, cette boucle respire la haute montagne, donc abordez cette randonnée avec toutes les précautions relatives à la haute montagne.

La randonnée

[DEPART]

Le départ de la randonnée est franchement un mauvais moment à passer… vous démarrez au bord de la nationale menant au Pas de la Casa… et l’ambiance n’est franchement pas agréable. Bruit de circulation, vue plutôt limitée… Mais très vite le chemin vous fait passer sous une conduite forcée et vous éloigne de cette civilisation moderne.

L’itinéraire vous fait gravir un petit ressaut pour dominer le ruisseau du Sisca. Continuer l’itinéraire en direction d’un pont en pierre qui vous fait traverser le ruisseau. Juste après le pont en pierre des panneaux indiquent deux directions : sur la droite vous pouvez rejoindre l’étang de pédourès.

Prenez sur la gauche en direction de l’étang du Sisca, le chemin poursuit à travers des zones humides (attention gelées en hiver) pour retraverser le Sisca sur un pont en pierre. Le chemin continue à flanc pour s’enfoncer vers le barrage de la « Jasse del Forn » (2020 mètres). Ce barrage se dévoile au dernier moment…Longez le lac par la rive droite pour gravir une petit ressaut qui débouche sur une longue jasse (pla marécageux) avec une cabane située sur la droite. Prenez en direction de cette cabane (2100 mètres), passez à proximité et poursuivez pour aboutir à l’étang du Sisca. Cette partie (du barrage de la « Jasse del Forn » jusqu’au Sisca) comporte un faible dénivelé mais elle est relativement étirée.

Contemplez et visitez l’étang du Sisca et son barrage en pierre. La petite tour sur le barrage reste ouverte pour un éventuel bivouac. La suite de la randonnée va vous conduire à suivre un chemin en direction du Nord-Est vers un col. Attention en hiver cette partie comporte une pente relativement raide et bien enneigée. La montée est d’abord progressive et fait passer à proximité d’un petit étang que vous laisserez sur votre droite. Le chemin serpente dans des pentes herbeuses pour se terminer par un dernier passage à flanc de montagne menant au col (Porteille du Sisca – 2440m).

Variante : du col vous pouvez prendre la direction du Pic de Nérassol sur votre droite en direction de l’Est (non réalisée). Du col, suivez l’itinéraire balisé qui redescend vers l’étang de Pédourès (direction Nord-Est). L’itinéraire est magnifique et navigue entre replats et ruisseaux jusqu’à l’étang (2165m).

Pour raccrocher l’itinéraire de la descente, longez l’étang et traversez le déversoir. La descente s’effectue à proximité d’un ruisseau par la traversée successive de replats vous conduisant jusqu’au barrage du « val d’Arquès ». Longez l’étang pour continuer la descente en direction du premier pont en pierre puis du second pont de pierre, déjà empruntés lors de la montée. Vous n’avez plus qu’à redescendre par le chemin que vous avez emprunté à la montée jusqu’à l’Hospitalet.

 

Accès – carte

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

A l’Hospitalet prendre la direction du Tunnel de Puymorens. Se garer environ 300 mètres après le rond-point – il y a un parking sur la gauche en contre bas de la nationale.

 

PIC DE LA ROUGE ou PIC DE LA SOUCARRANE

[Altitude max] : 2902 mètres

[Difficulté] : Haute-montagne

[Dénivelé] : 1300 mètres

[Horaire] : 7h – 7h30

[Style] : itinéraire de haute montagne – longue randonnée avec une descente technique dans un rocher de mauvaise qualité.

[Intérêt] : Vue panoramique sur l’Espagne, le Montcalm et les étangs de Roumazet et Soucarrane

[Référence carte IGN] : 2148 OT – Vicdessos – au 1/25 000

 

Mes impressions :

Très joli circuit qui vous propulse à 2900 mètres d’altitude. L’ascension est magnifique et votre vue porte à la fois sur le versant français et le versant espagnol. Le terrain est varié.

 

[ACCES – PARKING – 928 mètres]

En venant de la D108 après Auzat, passer le village de Marc, poursuivre sur la D108 en direction de Mounicou et de l’Etang de Soulcem. Au niveau du Pla de l’Isard, la route construite pour la réalisation du barrage devient très cahoteuse sur près de 4 Km jusqu’aux orris du Carla où vous laisserez votre véhicule.

 

[Direction Pont de La Peyre]

Orris du Carla (1620 mètres) : Suivre la piste en direction du Sud jusqu’au premier virage. Vous pouvez continuer sur la piste ou emprunter un sentier qui coupe pour vous propulser sur un tronçon de piste supérieur. Vous reprenez à nouveau un sentier qui vous fait traverser sur une passerelle (sur votre droite) le ruisseau de Soulcem. Le chemin se poursuit et passe au niveau d’une cascade (sur votre gauche) qui matérialise le verrou de la Jasse de Labinas.

Jasse de Labinas (1800 mètres) : vaste étendue, où vous allez progresser à plat vers le sud. Vous laissez sur votre gauche la piste (ainsi qu’une passerelle), pour poursuivre sur un chemin sur votre droite qui longe le vallon dans une belle pelouse.

Carrefour : Au niveau d’un panneau (juste après avoir traversé un petit ruisseau), mentionnant la direction de l’étang de Roumazet) le sentier s’élève sur votre droite pour devenir franchement plus raide !

Voilà, c’est parti pour une petite grimpette à flanc de montagne. Aux alentours de 1950 mètres le sentier redevient moins raide et vous retrouvez sur votre droite le ruisseau de Roumazet. A ce niveau vous longez encore le ruisseau pour ensuite franchir un petit verrou (droit devant vous). Le chemin longe le ruisseau qui est sur votre droite.

Le sentier débouche sur un replat herbeux avec quelques orris (altitude 2110 mètres). Quelques mètres plus loin vous retrouvez l’étang de Roumazet (altitude 2163 mètres).

Inutile d’atteindre l’étang c’est au niveau du replat et des orris de Roumazet que vous devez bifurquer pour atteindre la Pic de la Rouge. A ce niveau vous laissez l’étang sur votre gauche pour suivre un chemin (balisage jaune) qui va vous conduire au port de Roumazet. L’objectif est de remonter un couloir raide près d’un ruisseau en direction de l’Ouest.

Vous aboutissez sur un replat (altitude : 2280 mètres environ). Suivez le cheminement pour aborder un vaste éboulis où vous devrez trouver votre chemin qui serpente au milieu. Le chemin dans les éboulis est balisé. Ce chaos vous conduira jusqu’au Port de Roumazet. (2571 mètres).

Arrivé au Port de Roumazet, poursuivez sur votre gauche (direction Sud) sur la large crête matérialisée par de vastes éboulis fins.

A 2830 mètres (environ) vous allez contourner des dalles par votre droite pour ensuite revenir légèrement sur votre gauche et atteindre le sommet.

La Pic de la Rouge (appelée également Pic de la Soucarrane – 2902 mètres) vous offre un belvédère exceptionnel à 360°. Vous imaginez déjà vos futures randonnées : Pointes de Roumazet, Etang de Caraussan, Etang de Médecourbe, Canalbonne, le Montcalm…

 

[Descente vers le Port de Bouet] !

Avertissement : si vous n’avez pas le pied sûr, inutile de vous y aventurer !!! Le rocher (pardon, le tas de sable !) est vraiment de mauvaise qualité ! De plus cette descente nécessite quelques compétences en orientation pour éviter de vous retrouver dans des impasses.

Dites vous que si vous choisissez cet itinéraire, il faut le négocier sereinement, mais ce n’est pas le lieu pour faire votre pique-nique.

Par mauvais temps ne prenez pas de risque, redescendez par la « voie normale » du Port de Roumazet.

Descendez par l’arête Sud-Est. Ne suivez pas le balise jaune qui part sur la droite (versant Espagnol) mais poursuivez sur l’arête (rester le plus longtemps possible en crête, sans se laisser attirer par les pentes herbeuses à flanc).

La seconde partie de la descente devient encore plus raide, vous devez viser un cairn situé à l’altitude 2730 mètres (environ). De ce cairn, descendre vers la gauche sur quelques mètres, puis à droite pour rejoindre un petit col. Au moment où la crête repart vers le sud, descendez à flanc sur le versant Espagnol pour finir dans la pelouse du large Port de Bouet (altitude : 2509 mètres).

 

[Port de Bouet]

Objectif : descendre en direction de l’étang de Soucarrane. Prendre la direction Est/Nord – Est (à gauche – versant Français). Vous passez à côté d’une cabane de Berger (entièrement rénovée – 2008). Poursuivez votre descente en direction de l’étang (balisage jaune) et contournez l’étang par la droite pour traverser son déversoir.

Une fois le déversoir traversé prendre à droite pour longer le ruisseau restant à votre droite. Vous plongez dans la vallée de Soulcem. (Si après le déversoir vous prenez à gauche vous repartez vers le Port de Roumazet).

Le sentier passe à côté d’orris et s’écarte progressivement du ruisseau pour emmener vers le nord. A partir de là, vous entamez une longue descente parsemée de blocs et de rhododendrons.

Vous atteignez le fond de la vallée (Pla de Labinas). Il ne vous reste plus qu’à suivre à flanc la vallée en direction du Nord vers le verrou de Labinas et sa cascade.

Fin de la randonnée par la piste jusqu’au orris du Carla.

TUC DE LA COURATE

[Altitude max] : 1421 mètres

[Difficulté] : aucune – attention en période de forte chaleur (face sud)

[Dénivelé] : 500 m environ

[Horaire] : variable selon la saison (raquette ou à pieds)

[Style] : randonnée familiale

[Intérêt] : Magnifique panoramique sur la chaîne du Mont Valier

[Référence carte IGN] : TOP 25 – 2047 OT – St Girons

[Carte Google Maps] :

 

[ACCES – PARKING – Col d’AYENS – 956 mètres]

A partir de Saint Girons prenez la direction de Seix/Aulus les Bains. Arrivez à un rond point (rond point de Quercabannac) dirigez vous vers Massat. Bien avant le village de Massat tournez sur votre gauche en direction de Boussan (également direction de Saint Pierre de Soulan).

Variante : il est possible d’accéder au col d’Ayens par la commune de ERP. Mais la route est beaucoup lus étroite et moins bien exposée (en cas de chute de neige).

 

[MES IMPRESSIONS]

Cette randonnée est idéale en période hivernale pour bien démarrer la saison de raquettes à neige. Le dénivelé est faible. L’accès au parking en voiture ne pose aucun puisqu’il se situe à 956 mètres d’altitude (col d’Ayens). La route et la piste sont en très bon état.

Concernant la randonnée le cheminement est relativement évident (attention à ne pas rater l’embranchement de la piste qui mène sur la crête). Le passage en crête jusqu’au sommet est complètement évident. Le sommet offre une magnifique vue sur le versant du Valier, quelques arbres cachent néanmoins la vue sur la plaine.

 

[DÉPART]

Le col d’Ayens est très fréquenté. Il est le point de départ de nombreuses pistes forestières. Il est également un lieu touristique permettant d’avoir un panorama sur la vallée dans un cadre accessible et familial (table pour le pique nique).

Suivez la large piste forestière de la Calamane en direction de l’Est, légèrement montante.

Après environ 20 minutes, à 1083 mètres d’altitude, prenez une piste sur votre gauche (une petite source signale également la bifurcation ainsi qu’une marque jaune en forme de croix). Ce large chemin offrant un dénivelé plus fort dès le départ vous fait revenir sur vos pas…). En réalité, ce chemin va vous propulser sur la crête et vous conduire sur une plate forme.

 

[DE LA CRÊTE VERS LE COL DE CALAMANE]

Au niveau de cette plate forme repartez vers le nord-est en pénétrant dans la forêt de hêtres. A partir de ce point vous cheminez sur la crête (qui est en fait un large dôme). Vous faites un peu les montagnes russes, en montant et redescendant. Le cheminement est hyper-évident : rester sur le fil de la crête. Tout en continuant votre randonnée sur cette crête vous apercevez à travers les arbres un col (col de la Calamane – 1298 m).

 

[DU COL DE CALAMANE VERS LE TUC DE LA COURATE]

De cette large clairière, il vous reste 15 à 20 minutes pour terminer votre randonnée et atteindre le Tuc de la COURATE


[RETOUR]

ETANG DE BASSIES

[Altitude max] : 1650 mètres

[Difficulté] : aucune – attention en période de forte chaleur

[Dénivelé] : 800 m au refuge

[Horaire] :

[Style] : randonnée familiale jusqu’au refuge

[Intérêt] : massif granitique travaillé par l’érosion

[Référence carte IGN] : 2148 OT – Vicdessos – au 1/25 000

[Carte Google Maps] : http://www.geoportail.fr/5061750/visu2D/voir.htm?cg=djoxLjEqYzptZXRyb3BvbGUqY3Y6MS4wKnZ2OjEuMSp4eToxLjE0NTYwNDk2MzU5MzkwMTR8NDIuODY2NTI4NTM1ODA0NTYqczo4KnB2OjEuMCpwOmRlY291dmVydGUqbDpTY2FufDF8MTAwfDI%3D

 

[ACCES – PARKING – 850 mètres]

Foix, suivre la direction Tarascon sur Ariège/andorre. A la sortie de Tarascon sur Ariège (au rond-point) prendre à droite en direction de Vicdessos (D 8). Dépasser le village d’Auzat et poursuivre sur la D 108 en direction du barrage de Soulcem. Après avoir dépassé l’usine EDF à la sortie d’Auzat poursuivre sur quelques kilomètres pour se garer au niveau d’un virage en épingle (des panneaux indiquent le départ). Le parking est large (850 mètres).

 

[DEPART]

Au niveau du virage emprunter le chemin pour passer sur un petit pont en bois et franchir le torrent. Poursuivre dans un sous bois le cheminement large et facile pour arriver à une bifurcation juste avant un cours d’eau. A ce niveau prendre sur la droite, la pente s’accentue, il s’agit du vrai départ de la randonnée. Les affaires sérieuses commencent !

Le sentier en lacet, relativement raide, serpente toujours dans un sous bois. La vue n’est pas très ouverte… Très rapidement vous arrivez au niveau d’une piste menant à la centrale électrique EDF. Cette piste est plutôt en bon état, mais elle est interdite à la circulation (sauf autorisation). Dans notre cas, il faut poursuivre sur le chemin après avoir traversé la piste (une variante serait de rejoindre la centrale EDF pour emprunter le deuxième cheminement possible pour atteindre Bassiès).

 

[DE LA PISTE VERS LA PROCHAINE INTERSECTION]

Arrivés à cette nouvelle intersection vous laissez à gauche le chemin qui mène vers Mounicou et à droite celui qui mène à la centrale EDF Il ne vous reste plus qu’à poursuivre le chemin en lacet pour arriver à un point culminant (1439 m). Cette partie n’est pas la plus agréable, notamment l’été en période de forte chaleur. Mais la suite de la randonnée est tout simplement féerique, avec une pointe de « surréalisme ».

 

 [DU POINT 1439 EN CRETE VERS LE BARRAGE D’ESCALES]

L’ambiance qui se dégage de la suite de la randonnée me fait penser à un univers de jeu vidéo (si vous avez connu « Myst »…) d’énigmes où se mêlent réalité et surréalisme. Au point 1439 mètres, vous commencez à redescendre dans la forêt. Vous passez ensuite sous une conduite d’eau. Enfin, vous vous retrouvez au fond d’un vallon pour attaquer les quelques derniers lacets avant d’apercevoir un petit pont en pierre et les contreforts du barrage d’Escalès.

 

[BARRAGE DE L’ESCALES VERS LE REUGE DE BASSIES]

Notez que juste après le petit pont en pierre vous avez l’arrivée du chemin empruntant l’autre flan de la montagne et passant par la centrale électrique EDF. Ce cheminement est moins connu mais tout aussi si ce n’est plus agréable.

Laissez le barrage de l’Escalès sur votre gauche pour poursuivre le sentier passant à proximité des rives de l’étang. S’ouvre à vous l’immense vallée de Bassiès. Le décor est magnifique et les étangs inspirent le calme.

 

[RETOUR]

Par le même itinéraire.